Réconciliation (& 1er Pardon)

Réflexion sur la parabole du Fils prodigue (Lc 15, 11 – 32)

De la mort à la vie

Le fils cadet quitte la maison parentale après avoir exigé son héritage déjà du vivant de son père. Il mène une vie de débauche et gaspille tous ses biens. Il est obligé de travailler comme gardien de porcs bien mieux nourris que lui. C'est au moment de sa misère et de sa souffrance morale extrême qu'il prend conscience de son état de pécheur.

Il ne se sent plus digne d'être appelé fils, mais il décide de rentrer chez son père pour lui demander pardon. Il était vraiment conscient du mal qu'il avait fait à son père et prêt à en subir les conséquences.

L'accueil du père est extraordinaire. Il court à sa rencontre pour l'embrasser et témoigner de son grand amour. Son comportement (sa miséricorde) fait que celui qui était spirituellement mort revient à la vie.

Il nous arrive, à nous tous, de faire de mauvais choix, d’abandonner la bonne voie que Dieu lui-même trace pour notre bonheur. Mais heureusement, tout n'est jamais perdu car Dieu, Toute-Miséricorde, attend notre repentance sincère et « court » à notre rencontre. Il permet parfois des situations douloureuses afin de réveiller notre conscience d’insuffisance et de petitesse face à sa toute-puissance. (« Je confesse à Dieu Tout-Puissant…») La grandeur de Dieu c’est avant tout son Amour miséricordieux : chaque repenti est toujours accueilli à bras ouverts.

Dieu ne juge pas selon les apparences. Il regarde le cœur. Lui seul sait sonder les pensées des hommes. La conversion consiste à se repentir et se remettre entièrement à Dieu. Nous n’arrivons pas à nous améliorer par nos propres forces.

DK

1er Pardon

Vous trouverez  les dates du 1er Pardon sur la page Sacrement - Eucharistie / 1ère Communion

27

juillet 2017

Couleur liturgique du jour : vert.